LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

 

 

Visuel risques 1

Mais qu’est-ce que c’est ?

On qualifie de « risques psychosociaux » (ou RPS) les éléments qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. Ces risques peuvent recouvrir différentes formes : le stress, parmi les plus connus, mais aussi le harcèlementl’épuisement professionnel (BURN OUT : épuisement dû à une surcharge de travail ou de responsabilités professionnelles ; BORE-OUT est l’épuisement professionnel par l’ennui) et même la violence au travail. Ils sont la cause de plusieurs maux et pathologies (problèmes de sommeil, dépression, troubles musculo-squelettiques, maladies psychosomatiques, etc.).

Le terme de RPS recouvre trois types de risques : stress au travail, harcèlements (moraux, sexuels), violences et incivilités (internes ou externes à l’entreprise).

Le terme de RPS recouvre trois types de risques : stress au travail, harcèlements (moraux, sexuels), violences et incivilités (internes ou externes à l’entreprise).

Qui sont-ils

Le stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et de ses propres ressources pour y faire face.

Le harcèlement survient lorsqu’un ou plusieurs salariés font l’objet d’abus, de menaces et/ou d’humiliations répétés et délibérés dans des circonstances liées au travail, soit sur des lieux de travail, soit dans des situations liées au travail.

La violence au travail se produit lorsqu’un ou plusieurs salariés sont agressés dans des circonstances liées au travail. Elle va du manque de respect à la manifestation de la volonté de nuire, de détruire, de l’incivilité à l’agression physique.

Le burn out a fait l’objet de nombreux travaux et donné lieu à plusieurs définitions qui convergent au moins toutes sur un point : il se traduirait par un état d’épuisement professionnel (à la fois émotionnel, physique et psychique) ressenti face à des situations de travail « émotionnellement » exigeantes.

Le bore out est un épuisement professionnel dû à une insuffisance de sollicitations professionnelles, cause d’un ennui profond qui crée des doutes sur la valeur ou le sens du travail qu’accomplit le salarié. La perte d’intérêt pour le travail est une conséquence directe du bore-out.

Quels sont les facteurs ? (source DARES 2010)

  • Risque lié aux exigences de travail associées à l’exécution du travail en termes quantitatifs et de contraintes de temps et de rythmes de travail.
  • Risque lié aux exigences émotionnelles associées au maintien de bonnes relations sociales et émotionnelles au travail surtout en lien avec les relations externes et les incivilités.
  • Risque lié à l'autonomie et aux marges de manœuvre : degré de liberté que l’employé possède dans son activité professionnelle et pour développer ses compétences.
  • Risque lié aux rapports sociaux : qualité des relations sociales entre les différents collaborateurs de l’entreprise, et qualité des relations managériales.
  • Risque lié aux conflits de valeurs : adéquation entre les valeurs des employés et les valeurs prônées par l’entreprise, intégration de la notion de qualité empêchée (inadéquation entre la qualité voulue et les moyens nécessaires).
  • Risque lié à l'insécurité de l’emploi et perspectives futures : impuissance ressentie à préserver la continuité souhaitée dans une situation de menace de l’emploi, mais aussi en lien avec la pénibilité, et/ou avec la crainte de ne pas pouvoir tenir son poste dans la durée.

Quels sont les dispositifs de prévention des risques psychosociaux (source DARES 2016) ?

La prévention des RPS est parfois intégrée au document d’évaluation des risques. C’est le cas pour :

  • 29 % des établissements, mais pour seulement
  • 22 % des établissements privés de moins de 10 salariés contre
  • 82 % de ceux de 500 salariés et plus, et pour
  • 71 % dans la fonction publique hospitalière contre environ
  • 40 % dans les deux autres fonctions publiques.

Chiffres clés

·     En France, 47 % des actifs occupés déclarent devoir (toujours, souvent) se dépêcher

·     31 % déclarent devoir cacher leurs émotions, faire semblant d’être de bonne humeur (toujours, souvent)

·     27 % disent ne pas pouvoir régler par eux-mêmes les incidents

·     36 % signalent avoir subi au moins un comportement hostile dans le cadre de leur travail au cours des 12 derniers mois

·     33 % disent ne pas éprouver la fierté du travail bien fait (toujours, souvent)

·     24 % craignent de perdre leur emploi

Ce qu’il faut retenir

Troubles de la concentration, du sommeil, irritabilité, nervosité, fatigue importante, palpitations… Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes liés à des risques psychosociaux. Le phénomène n'épargne aucun secteur d'activité. Indépendamment de leurs effets sur la santé des individus, les risques psychosociaux ont un impact sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…).

Sous l’effet des mutations du monde du travail telles que la complexité grandissante des tâches, la réduction des temps de repos, l’individualisation du travail ou encore les exigences accrues de la clientèle, la prise en compte des risques psychosociaux est devenue incontournable.

 Il est possible de les prévenir grâce à la SOPHROLOGIE !!

La sophrologie permet de se recentrer, de lâcher-prise, de favoriser un meilleur sommeil, d'améliorer la confiance et l'estime de soi, la gestion du stress.....